The World Cocoa Foundation (WCF) and the office of Dominique Ouattara, first lady of Côte d’Ivoire, announced today an agreement to develop and implement educational and vocational training programs to benefit cocoa farmers and their families in Côte d’Ivoire. The three-year agreement is valued at $3.6 million and will benefit more than 12,000 Ivorians through successful WCF educational programs that are active in the country and in other West African countries.

The agreement was signed in a ceremony today in Washington by First Lady Dominique Ouattara and Bill Guyton, president of the World Cocoa Foundation. The collaboration expands access to quality universal basic education; develops human resources through vocational training for youth and women; and mobilizes communities, district assemblies, the cocoa industry and others to work together to address development challenges in cocoa communities.

First Lady Dominique Ouattara said, “The place for children is in schools. Working in partnership with the World Cocoa Foundation, we will be better able to insure a brighter future for our children, by allowing them to take their places on school benches instead of on cocoa farms. The World Cocoa Foundation is the symbol of social development promotion in cocoa growing communities, and I welcome the signature of this Memorandum of Understanding, which will enable us to harmonize and coordinate our respective programs to fight against child exploitation in cocoa production.”

“Côte d’Ivoire is the world’s largest cocoa-producing country, so this agreement is a significant step in the World Cocoa Foundation’s mission to improve the livelihoods of cocoa farmers and their families,” said Anne Alonzo, WCF chairwoman and vice president for Global Public Policy at Kraft Foods. “We are going to better share resources, training and know-how to boost development and positive change in more areas, more quickly.”

Bill Guyton, president of WCF added, “We are pleased to work with First Lady Ouattara as we move forward with educational programs to strengthen cocoa communities. This type of partnership has an excellent track record of improving the quality of life for cocoa farmers and their families.”

First Lady Ouattara is an outspoken and effective advocate for women and children. She serves as chairwoman of the Ivorian government’s recently created National Oversight Committee, which is responsible for reviewing actions to combat child labor and trafficking, including in the cocoa sector. She is also the founder and chairwoman of the Children of Africa Foundation.

Many experts agree that an important indicator of decreased child labor is increased school attendance by children. WCF’s programs respond to this by supporting schools and education programs in cocoa-growing communities.

The World Cocoa Foundation’s partnership with the Ivorian government builds upon other WCF to improve livelihoods in cocoa farming communities, such as the Memorandum of Understanding signed in October 2011 with Ghana’s Ministry of Employment and Social Welfare.

 

La Fondation Mondiale du Cacao (World Cocoa Foundation (WCF)) et le Cabinet de Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire, ont annoncé aujourd’hui la signature d’une convention de partenariat pour développer et mettre en oeuvre des programmes relatifs à l’éducation et à la formation aux métiers d’agriculteur devant bénéficier aux cacaoculteurs ivoiriens et à leurs familles. La convention d’une durée de trois années est évaluée à 3,6 millions de Dollars US et devrait bénéficier à plus de 12 000 ivoiriens à travers les programmes relatifs à l’éducation de la WCF qui mène des activités en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest.

La convention de partenariat a été signée au cours d’une cérémonie tenue à Washington ce jour par la Première Dame Madame Dominique Ouattara et Monsieur Bill Guyton, le Président de la Fondation Mondiale du Cacao. Cette collaboration s’étend à l’accès à la qualité de l’éducation de base universelle; développe les ressources humaines par la formation professionnelle pour les jeunes et les femmes, et mobilise les communautés, l’industrie cacaoyère et d’autres à travailler ensemble pour relever les défis de développement dans les communautés de cacao.

La Première Dame, Madame Dominique Ouattara a affirmé: «La place des enfants est dans les écoles. Travaillant en partenariat avec la Fondation mondiale du cacao, nous serons capables de mieux assurer un avenir meilleur à nos enfants, en leur permettant d’être à leur place sur des bancs d’école au lieu d’être dans les plantations de cacao. La Fondation mondiale du cacao est le symbole de la promotion du développement social dans les communautés productrices de cacao, et je me réjouis de la signature du présent protocole d’accord, ce qui nous permettra d’harmoniser et de coordonner nos programmes respectifs de lutte contre l’exploitation des enfants dans la production de cacao “.

« La Côte d’Ivoire est le pays le plus grand producteur de cacao, cet accord est donc une étape importante dans la mission de la Fondation Mondiale du Cacao pour améliorer les conditions de vie des cacaoculteurs et de leurs familles » a déclaré Madame Anne Alonzo, Présidente du Conseil de la Fondation Mondiale du Cacao et Vice Présidente pour les Politiques Globales à Kraft Foods. « Nous allons mieux partager les ressources, la formation et le savoir-faire pour stimuler le développement et le changement positif dans beaucoup plus de régions, plus rapidement.

M. Bill Guyton, le Président de la WCF a ajouté, « Nous sommes heureux de travailler avec la Première Dame Madame Ouattara puisque nous développons des programmes éducatifs pour renforcer les communautés de cacaoculteurs. Ce type de partenariat a une excellente feuille de route pour l’amélioration de la qualité de vie des cacaoculteurs et leurs familles.

La Première Dame Mme Ouattara est un ardent défenseur et efficace des femmes et des enfants. Elle est également la Présidente du Comité National de Surveillance nouvellement mis en place par le gouvernement chargé d’examiner les actions de lutte contre le travail et la traite des enfants, y compris dans le secteur du cacao. Elle est également la fondatrice et Présidente de la Fondation Children of Africa.

De nombreux experts conviennent qu’un important indicateur de la réduction du travail des enfants est l’accroissement de la fréquentation scolaire des enfants. Les Programmes de la Fondation Mondiale du Cacao répondent à cela en soutenant les écoles et les programmes d’éducation dans les communautés productrices de cacao.

Le Partenariat entre la Fondation Mondiale du Cacao et le gouvernement ivoirien se fonde entre autre sur l’amélioration des moyens de subsistance dans les communautés productrices de cacao, comme le protocole d’accord signé en Octobre 2011 avec le ministère ghanéen de l’emploi et des affaires sociales.

Read the full press release here.