Skip to content

[Version française ci-dessous]

UTRECHT, 21 SEPTEMBER 2023 — The Cocoa and Forests Initiative (CFI) announces significant strides towards its mission of eradicating deforestation in the cocoa sector through collaborative efforts between cocoa and chocolate companies, and the governments of Côte d’Ivoire and Ghana. This cooperative venture, entering its second phase in 2022, has laid the foundation for a sustainable and responsible cocoa industry with renewed strategies and ambitious multi-year plans extended until the close of 2025.

As we reflect upon the achievements of 2022, it is evident that the CFI's resolute commitment to environmental sustainability in cocoa supply chains is yielding substantial results. In both Ghana and Côte d’Ivoire, the 36 cocoa and chocolate company signatories to CFI collectively distributed a remarkable 12.4 million multi-purpose tree seedlings to cocoa producers in 2022 and 33.1 million since 2018. Additionally, payments for environmental services were disbursed to 23,155 cocoa producers in Côte d’Ivoire and 9,092 cocoa producers in Ghana, underlining the tangible benefits flowing back to the farming communities.

One noteworthy milestone is the significant enhancement in traceability achieved by participating companies. In 2022, they reported that 85% of their direct cocoa supply is now traceable down to the plot level. This represents an 18% increase in direct supply traceability compared to 2021, demonstrating the ongoing commitment of the CFI partners to transparency and sustainability.

Analyses based on Ghana Forest Compliance data have revealed that out of the 17,676 hectares of forest lost in CFI's six priority areas in Ghana, 13.2% was attributed to cocoa production. Importantly, deforestation caused by cocoa production in Ghana remained stable compared to previous years. In Côte d’Ivoire, deforestation trends exhibited volatility. Although satellite monitoring tool IMAGES registered a decrease in deforestation in 2021, in 2022 it witnessed an unfortunate increase, resulting in the loss of more than 60,000 hectares of forest. A comprehensive analysis is required to determine the exact contribution of cocoa production to this deforestation.

Moving forward, landscape approaches will be central to CFI's interventions, aligning with the ambition to foster collective action. In Ghana, partners in the Asunafo landscape have collaboratively developed a land use management plan. In Côte d’Ivoire, Yapo-Abbé and Bossématié have been identified as priority landscapes for focused efforts. These initiatives closely align with the respective government policies and programs.

In Côte d’Ivoire, the Ministry of Water and Forests (MINEF) deepened its collaboration with CFI companies in 2022, showcasing the commitment of public and private stakeholders to the initiative. The Conseil du Café-Cacao in 2022 embarked on a mission to plant 4 million trees as part of its broader goal to plant 60 million trees by 2028. Simultaneously, the Green Ghana project, led by the Ministry of Lands and Natural Resources (MLNR), oversaw the distribution of 26.6 million trees.

Across both nations, national traceability systems entered the piloting phase and drafted the national guidelines for the African Regional Standard for Sustainable Cocoa. These policy developments, combined with the EU Deforestation Regulation, are poised to bolster the voluntary commitments of CFI, driving further progress towards a shared vision of a deforestation-free cocoa industry.

The Cocoa and Forests Initiative remains steadfast in its dedication to fostering sustainable practices in the cocoa sector. With collaborative efforts between governments, industry stakeholders, and local communities, we are poised to make lasting changes in preserving our precious forests and ensuring the sustainable longevity of cocoa production.

Quote Ghana: “As we all acknowledge deforestation and forest degradation as a common enemy to sustainable forest management, we must remain resolute under the CFI umbrella and invest resources to ensure that the principal objective of halting deforestation and forest degradation in the cocoa supply chain is achieved in the long term.” Samuel A. Jinapor, Minister of Lands and Natural Resources, Ghana

Quote Côte d’Ivoire: “The CFI action plan for the 2022-2025 period aims to consolidate the achievements of the pilot phase and to increase the impact of the actions initiated. Particular emphasis will be placed on the operationalization of the National Cocoa Traceability System and the National Forest Monitoring and Deforestation Early Warning System. These instruments are necessary to meet the requirements of the European Union Deforestation Regulation. Signatories to the Joint Framework for Action should therefore intensify the mobilization of the financial resources required for the successful implementation of CFI.” Laurent Tchagba, Minister of Water and Forests Côte d’Ivoire

Quote WCF: ‘’World Cocoa Foundation (WCF) recognises the urgent need to accelerate and scale impact towards zero-deforestation.  Our organisation wholeheartedly supports the CFI and is pleased that both private sector and governments who have now recommitted to CFI 2.0 with collective action and co-investment a priority for the 2022-2025 period. This commitment aligns with the goals of the Paris Agreement, EU Deforestation Regulation, and other global frameworks aimed at curbing deforestation emissions and mitigating the climate crisis.” Chris Vincent, President WCF

Quote IDH: “The Cocoa & Forests Initiative is a strong partnership that continues to facilitate public-private collaboration in a sector under high pressure. But we realize that we are not where we need to be. Deforestation in West-Africa continues to increase and no matter what the contribution of cocoa to the overall number is: this trend needs to be reversed. To do so, all actors need to step-up, and mobilize resources by putting plans into action and moving forward in public-private partnerships.” Daan Wensing, CEO IDH

 

About Cocoa & Forests Initiative (CFI)

The Cocoa & Forests Initiative (CFI) is a collaborative effort aimed at eliminating deforestation from the cocoa supply chain in Côte d’Ivoire and Ghana. It brings together governments, 36 cocoa and chocolate companies, and other stakeholders to promote sustainable cocoa production while safeguarding forest ecosystems. CFI is committed to achieving a deforestation-free cocoa industry and ensuring a prosperous future for cocoa farmers and forest conservation.

 

For media inquiries, please contact:

Media Contacts:
• MINEF - Côte d’Ivoire : Aman Hermann - amanhermann@yahoo.fr
• MNLR - Ghana : Kofi Afari - kofiafari32@gmail.com
• IDH : Renske Aarnoudse - aarnoudse@idhtrade.org
• World Cocoa Foundation : media@worldcocoa.org

 


 

L'Initiative Cacao et Forêts (ICF) fait Etat de Progrès vers la Fin de la Déforestation Grâce à la Coopération entre le Secteur du Cacao et les Gouvernements de Côte d'Ivoire et du Ghana

UTRECHT, LE 21 SEPTEMBRE 2023 — L’Initiative Cacao et Forêts (ICF) annonce des progrès significatifs vers sa mission d'éradication de la déforestation dans le secteur du cacao grâce aux efforts de collaboration entre les entreprises de cacao et de chocolat et les gouvernements de Côte d'Ivoire et du Ghana. Cette coopération, qui est entrée dans sa deuxième phase en 2022, a jeté les bases d'une industrie du cacao durable et responsable avec des stratégies renouvelées et des plans pluriannuels ambitieux prolongés jusqu'à fin 2025.

Alors que nous réfléchissons aux réalisations de 2022, il est évident que l'engagement résolu de l’ICF en faveur de la durabilité environnementale dans les chaînes d'approvisionnement du cacao donne des résultats substantiels. Au Ghana et en Côte d’Ivoire, les 36 entreprises de cacao et de chocolat signataires de l’ICF ont distribué collectivement un nombre remarquable de 12,4 millions de plants d’arbres polyvalents aux producteurs de cacao en 2022 et 33,1 millions depuis 2018. En outre, des paiements pour services environnementaux ont été versés à 23 155 producteurs de cacao en Côte d’Ivoire et à 9 092 producteurs de cacao au Ghana, soulignant les avantages tangibles qui reviennent aux communautés agricoles.

Une étape remarquable est l’amélioration significative de la traçabilité réalisée par les entreprises participantes. En 2022, ils ont indiqué que 85 % de leur approvisionnement direct en cacao est désormais traçable jusqu’au niveau de la parcelle. Cela représente une augmentation de 18 % de la traçabilité directe des approvisionnements par rapport à 2021, démontrant l’engagement continu des partenaires de l’ICF en faveur de la transparence et de la durabilité.

Les analyses basées sur les données de « Ghana Forest Compliance » ont révélé que sur les 17 676 hectares de forêt perdus dans les six zones prioritaires de l’ICF au Ghana, 13,2 % étaient attribués à la production de cacao. Il est important de noter que la déforestation causée par la production de cacao au Ghana est restée stable par rapport aux années précédentes. En Côte d’Ivoire, les tendances de la déforestation ont été volatiles. Bien que l’outil de surveillance par satellite IMAGES ait enregistré une diminution de la déforestation en 2021, elle a connu en 2022 une malheureuse augmentation, entraînant la perte de plus de 60 000 hectares de forêt. Une analyse complète est nécessaire pour déterminer la contribution exacte de la production de cacao à cette déforestation.

À l’avenir, les approches paysagères seront au cœur des interventions de l’ICF, s’alignant sur l’ambition de favoriser l’action collective. Au Ghana, les partenaires du paysage d'Asunafo ont collaborativement élaboré un plan de gestion de l'utilisation des terres. En Côte d’Ivoire, Yapo-Abbé et Bossématié ont été identifiés comme paysages prioritaires pour des efforts ciblés. Ces initiatives s'alignent étroitement sur les politiques et programmes gouvernementaux respectifs.

En Côte d’Ivoire, le Ministère des Eaux et Forêts (MINEF) a approfondi sa collaboration avec les entreprises de l’ICF en 2022, démontrant l’engagement des acteurs publics et privés dans l’initiative. Le Conseil du Café-Cacao s'est donné pour mission de planter 4 millions d'arbres en 2022 dans le cadre de son objectif plus large de planter 60 millions d'arbres d'ici 2028. Simultanément, le projet « Green Ghana », dirigé par le Ministère des Terres et des Ressources Naturelles (MLNR), a supervisé la distribution d’un nombre de 26,6 millions d’arbres.

Dans les deux pays, les systèmes nationaux de traçabilité sont entrés dans la phase pilote et ont rédigé les lignes directrices nationales pour la Norme Régionale Africaine pour un Cacao Durable. Ces développements politiques, combinés à la règlementation de l’UE sur la déforestation, sont sur le point de renforcer les engagements volontaires de l’ICF, conduisant ainsi à de nouveaux progrès vers une vision commune d'une industrie du cacao sans déforestation.

L’Initiative Cacao et Forets reste fidèle à son engagement à promouvoir des pratiques durables dans le secteur du cacao. Grâce aux efforts de collaboration entre les gouvernements, les acteurs de l'industrie et les communautés locales, nous sommes sur le point d'apporter des changements durables en préservant nos précieuses forêts et en garantissant la longévité durable de la production de cacao.

Citation Ghana : « Alors que nous reconnaissons tous que la déforestation et la dégradation des forêts sont l’ennemi commun de la gestion durable des forêts, nous devons rester déterminés sous l’égide de l’ICF et investir des ressources pour garantir que l’objectif principal consistant à mettre un terme à la déforestation et à la dégradation des forêts dans la chaîne d’approvisionnement du cacao soit atteint à long terme. » Samuel A. Jinapor, Minister of Lands and Natural Resources, Ghana

Citation Côte d’Ivoire : « Le plan d’action de CFI pour la période 2022-2025 vise à consolider les acquis de la phase pilote et à accroître l’impact des actions initiées. Un accent particulier sera mis sur l'opérationnalisation du système national unifié de traçabilité du cacao et du système national de surveillance des forêts et d'alerte précoce de la déforestation. Ces instruments sont nécessaires à la satisfaction des exigences de la règlementation de l’Union Européenne sur la déforestation. Les signataires du Cadre d’Action Commune doivent donc intensifier la mobilisation des ressources financières requises pour la mise en œuvre réussie de l’ICF. » Laurent Tchagba, Ministre des Eaux et Forêts Côte d'Ivoire

Citation WCF : « La World Cocoa Foundation (WCF) reconnaît le besoin urgent d’accélérer et d’étendre l’impact vers l’objectif zéro déforestation. Notre organisation soutient de tout cœur l’ICF et est heureuse que le secteur privé et les gouvernements se soient désormais réengagés en faveur de l’ICF 2.0, l'action collective et le co-investissement étant une priorité pour la période 2022-2025. Cet engagement s'aligne sur les objectifs de l'Accord de Paris, du règlement de l'UE sur la déforestation et d'autres cadres mondiaux visant à réduire les émissions dues à la déforestation et à atténuer la crise climatique. » Chris Vincent, Président de la WCF

Citation IDH : «L'Initiative Cacao et Forêts est un partenariat solide qui continue de faciliter la collaboration public-privé dans un secteur sous haute pression. Nous réalisons toutefois que nous n’avons pas encore atteint les objectifs fixés. La déforestation en Afrique de l'Ouest continue d'augmenter et ce, indépendamment de la contribution exacte du cacao à celle-ci. Cette tendance doit être inversée. Pour ce faire, tous les acteurs doivent intensifier leurs efforts et mobiliser les ressources nécessaires en concrétisant des plans d'action et en développant d’avantages de partenariats public-privé. » Daan Wensing, PDG IDH

 

A propos de l’Initiative Cacao et Forêts (ICF)

L’Initiative Cacao et Forêts (ICF) est un partenariat unique entre les gouvernements du Ghana et de la Côte d'Ivoire et 36 entreprises de cacao et de chocolat visant à éliminer la déforestation et à restaurer les forêts dégradées dans la chaine de valeur cacao.  L’ICF est facilitée par la Fondation Mondiale du Cacao (WCF) et IDH. Le succès de l’ICF repose sur la participation des acteurs de l'ensemble du secteur du cacao, notamment les agriculteurs, les ONG, les OSC, les gouvernements, l'industrie et la communauté des donateurs.

 

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Contacts médias :
• MINEF - Côte d’Ivoire : Aman Hermann - amanhermann@yahoo.fr
• MNLR - Ghana : Kofi Afari - kofiafari32@gmail.com
• IDH : Renske Aarnoudse - aarnoudse@idhtrade.org
• World Cocoa Foundation : media@worldcocoa.org
Back to top