Skip to content
Cocoa & Forests Initiative

La World Cocoa Foundation (WCF), IDH et le Ministère des Eaux et Forêts ont dévoilé les progrès de la première phase ainsi que [...]

La World Cocoa Foundation (WCF), IDH et le Ministère des Eaux et Forêts ont dévoilé les progrès de la première phase ainsi que les objectifs de la deuxième phase de l’Initiative Cocoa & Forêts lors de la conférence annuelle sur le climat, COP28, à Dubaï. L'événement, qui a eu lieu le 4 décembre, a permis à la WCF et ses partenaires, de présenter des mises à jour sur l’ICF en Côte d’Ivoire, en mettant l'accent sur les efforts de collaboration pour la conservation des forêts, la restauration des terres dégagées et le soutien aux communautés forestières dans les paysages de Yapo-Abbé et de Bossématié, qui seront développés au cours de la phase de l’Initiative.  Parmi les participants à cet événement figuraient des hauts représentants des gouvernements ivoirien et ghanéen, notamment le Ministre ivoirien des Eaux et Forêts, M. Laurent Tchagba, et le Vice-Ministre des Terres et des Ressources naturelles du Ghana, des représentants de la communauté des bailleurs de fonds, des acteurs clés de la filière cacao et des organisations partenaires de l’ICF.

Des forêts ivoiriennes sous pression

Les forêts ivoiriennes sont soumises à une pression croissante. Les causes de cette menace sont diverses et incluent, entre autres, l’exploitation forestière illégale et l'expansion de l'agriculture. Ces activités portent atteinte à l’intégrité écologique des forêts et amoindrissent la capacité des communautés rurales à maintenir leurs moyens de subsistance. Il est essentiel d'atténuer les effets du changement climatique et de mettre fin à la déforestation pour pouvoir nourrir les populations et maintenir leur niveau de vie. Ce défi doit être relevé d’une manière holistique, afin de garantir des moyens de subsistance durables aux communautés agricoles et assurer un approvisionnement durable dans le futur.

Une stratégie renforcée pour la conservation des paysages

En s’appuyant sur les succès enregistrés pendant la première phase, notamment la mise en place d’un cadre de gouvernance solide, d’importants progrès en matière de traçabilité et d'agroforesterie, l’ICF renforce sa stratégie d’intervention, en intégrant l’approche paysagères et en développant les collaborations, afin d'accroitre significativement les impacts des actions pour la conservation des forêts et la restauration des terres dégradées.

Les signataires de l’ICF ont sélectionné des paysages prioritaires qui feront l'objet d'investissements collectifs pour leur conservation et leur restauration, en impliquant les communautés qui en dépendent. Ils travaillent ensemble, sur le plan technique et financier, pour la préservation et la réhabilitation de la Forêt Classée de Yapo-Abbé et de la Réserve Naturelle de Bossématié, conformément à la politique forestière nationale en vigueur. Les entreprises participantes et les donateurs de l’ICF démontrent leur engagement à atteindre l'objectif de zéro déforestation et à promouvoir le reboisement, en investissant directement dans les forêts situées au-delà des zones d’approvisionnement directes.

Des partenariats public-privé pour l'action collective

Dans ces paysages ICF, la priorité est donnée aux actions de conservation et restauration des forêts, en déployant une approche participative, qui implique les communautés locales dans la gouvernance du paysage. La mise en place de mécanismes de financement solides est considérée comme un facteur de réussite essentiel, pour permettre des co-investissements public-privé. Dans ce cadre, le financement du carbone est une des sources potentielles à explorer.

La collaboration au niveau du paysage permettra d'améliorer l'efficacité des processus de diligence raisonnable, à travers le renforcement de la traçabilité du cacao et de la surveillance des forêts, pour garantir un approvisionnement en cacao sans déforestation. Cette décision d’adoption de l’approche collaborative marque une étape cruciale dans la mise en place de partenariats public-privé et d'investissements pour une action collective dans les paysages prioritaires, conformément à la vision initiale de l’ICF. L'objectif des partenaires de l’ICF est que le modèle pour l'action collective qui sera développé dans les paysages de Yapo-Abbé et de Bossématié puisse être reproduite dans d'autres régions.

 

[ Laurent Tchagba], [Ministre ivoirien des Eaux et Forêts], a dit : “Notre pays est extrêmement de de figurer parmi les premier signataires et de cette importante  initiative, pour semer les graines d'une filière cacao durable équitable. Pour y parvenir, nous devons, ensemble, emprunter une trajectoire de développement agricole qui concilie préservation de la forêt et amélioration des conditions de vie des producteurs. La promotion de la cacaoculture durable est possible en Côte d'Ivoire à travers de découplage agriculture et déforestation. Nous y sommes résolument engagés.”

[Chris Vincent, Président de la World Cocoa Foundation, a déclaré : “Face à des défis de plus en plus importants, l'Initiative Cacao & Forêts témoigne du pouvoir de la collaboration. Conscients de l'urgence, nous admettons qu'il ne suffit pas de reconnaître le problème. La déforestation exige non seulement de l'attention, mais aussi, et surtout, de l'action. C'est un appel lancé à toutes les parties prenantes pour qu'elles renforcent leur engagement, canalisent leurs ressources et avancent ensemble dans le cadre de solides partenariats public-privé. Faisons en sorte que nos efforts collectifs soient la force qui permettra de renverser le cours de la déforestation en Afrique de l'Ouest et de façonner un avenir durable pour le cacao et nos forêts ».

Daan Wensing, CEO of IDH: “Constatant que la déforestation se poursuit et sachant que cette tendance doit être inversée, nous sommes heureux de voir que les signataires de l'Initiative Cacao & Forêts" sont prêts à accélérer leur collaboration. Tous les acteurs doivent s'impliquer. En termes de mobilisation des ressources, de mise en œuvre des plans et de progression des partenariats public-privé. L'implication directe des agriculteurs, des communautés et des autorités locales sera essentielle pour changer la vie des agriculteurs et l’avenir des forêts.

Plus d’information ici:

***

Note à l’attention de l'éditeur : La présentation de l’ICF a été faite en présence d'acteurs de l'industrie cacaoyère et de représentants des gouvernements de Côte d'Ivoire et du Ghana. Elle a eu lieu le lundi 4 décembre 2023 de 11h30 à 13h00 au Pavillon Côte d'Ivoire - Zone bleue

Veuillez contacter Edelman Global Advisory si vous souhaitez obtenir une interview : Thandi.Mbali@EdelmanEGA.com  +32 476 734 702

Ou

Mariette Verbruggen Email: media@worldcocoa.org

 

***

À propos de l’Initiative Cocoa & Forêts (ICF) :

Lancée en 2017, l’ICF est un partenariat public-privé unique dédié à la lutte contre la déforestation et la dégradation des terres liées à la production du cacao. Initiée par les gouvernements de Côte d'Ivoire et du Ghana, ainsi que par la WCF et l'IDH, de même que par les principales entreprises de cacao et de chocolat, l'ICF a franchi d’importantes étapes. Il s'agit notamment d'une structure de gouvernance solide, de politiques promouvant la protection et la restauration des forêts et l'agroforesterie du cacao, de progrès dans la surveillance nationale des forêts, de systèmes de traçabilité et d'investissements substantiels au niveau des exploitations agricoles, dans la traçabilité, l'agroforesterie, le reboisement, la productivité et la diversification des revenus.

A propos de la World Cocoa Foundation (WCF) :

La World Cocoa Foundation (WCF) est une organisation internationale représentant les secteurs mondiaux du cacao et du chocolat. Ses membres comprennent des coopératives agricoles, des transformateurs de cacao, des fabricants de chocolat, des entreprises de la chaîne d'approvisionnement et d'autres entreprises dans le monde entier.

La vision de la WCF est d'être le catalyseur d'un secteur du cacao prospère et équitable, qui collabore à l'amélioration des revenus des agriculteurs, à l'inversion de la déforestation et à la lutte contre le travail des enfants. La position unique de la WCF au centre du secteur du cacao et du chocolat lui permet de créer des relations stratégiques et des programmes de collaboration avec les communautés de cultivateurs de cacao, les gouvernements et la société civile, pour créer un impact transformateur et une réforme systémique.

 

Contact presse:

Mariette Verbruggen

Email: media@worldcocoa.org

ou

Thandi Mbali

Email: Thandi.Mbali@EdelmanEGA.com

Tel: +32 476 734 702

Related Resources

Read all

Back to top